L'Initiative canadienne de sécurité et de santé pour la nanotechnologie et les matériaux avancés (CASHINAM)

 


 

Vision et mission

 

L'Initiative canadienne de sécurité et de santé pour la nanotechnologie et les matériaux avancés (CASHINAM) fournira une plateforme intégrée d'apprentissage et de mise en œuvre.
Cette plateforme soutiendra les meilleures pratiques de santé et de sécurité pour les environnements de recherche et de développement de produits.

 

La conception, la production et le recyclage responsables de produits utilisant des matériaux de pointe et des nanotechnologies sont nécessaires pour soutenir l'industrie et stimuler l'innovation canadienne. Cette initiative réunira des chercheurs et des organismes de réglementation gouvernementaux, des experts industriels ainsi que des universitaires afin de soutenir un environnement plus sûr pour les Canadiens et un solide réseau pour soutenir l'industrie canadienne.

 

Nos valeurs fondamentales

 

L'initiative sera menée avec un engagement envers l'éducation et des partenariats solides, la créativité, l'innovation, le service, l'intégrité et le respect.

BUT 1

COORDINATION DES EFFORTS EXISTANTS

Intervenants de partout au Canada
travailler ensemble pour identifier les lacunes
et puiser dans les ressources pour combler ces lacunes.

BUT 2

FORMATION ET COMMUNICATION

Fournir des ressources et des outils pour créer une main-d'œuvre avisée dans les laboratoires industriels, universitaires et gouvernementaux.

BUT 3

PARTENARIAT ET NOTORIÉTÉ

Renforcer l'écosystème canadien de la santé et de la sécurité des matériaux de pointe et des nanotechnologies grâce à des partenariats internationaux.

LES MEMBRES DU COMITÉ
Marie

Marie D'Iorio (présidente)
NanoCanada

Marie D'Iorio est conseillère principale en stratégie au Bureau du vice-président à la recherche de l'Université d'Ottawa et présidente de NanoCanada. Avant de se joindre à l'Université d'Ottawa, elle a dirigé l'Institut national de nanotechnologie (2011-2016) et l'Institut des sciences des microstructures (2003-2011) au Conseil national de recherches du Canada (CNRC). Le Dr D'Iorio a obtenu une maîtrise et un doctorat en physique du solide de l'Université de Toronto. Après une bourse postdoctorale aux laboratoires de recherche IBM Zurich, elle s'est jointe au CNRC, où elle a établi le premier laboratoire à très basse température et champ magnétique élevé au Canada pour étudier les dispositifs à semi-conducteurs quantiques et a ensuite dirigé l'un des premiers programmes de recherche au Canada sur les dispositifs électroluminescents organiques. En 2015, elle a lancé NanoCanada, une société sans but lucratif qui relie la communauté des matériaux de pointe et de la nanotechnologie au Canada et à l'étranger. Elle a été présidente de l'Académie des sciences et secrétaire internationale de la Société royale du Canada. Le Dr D'Iorio a également été président de l'Association canadienne des physiciens. Le Dr D'Iorio siège à de nombreux conseils d'administration, dont celui de la Canadian Light Source et de la Commission scientifique de l'INRS.

Photo d'Abahleh

Hind Al-Abadleh
Université Wilfrid Laurier

Le Dr Hind Al-Abadleh est membre du conseil d'administration de Nano Ontario depuis 2012 et occupe actuellement le poste de trésorier / secrétaire. Elle est professeure titulaire au Département de chimie et de biochimie de l'Université Wilfrid Laurier, titulaire de la Chaire de recherche Fulbright Canada 2019 en chimie atmosphérique, qualité de l'air et changements climatiques et présidente de la Division de l'environnement de l'Institut de chimie du Canada. Ses intérêts de recherche portent sur les impacts environnementaux des nanomatériaux sur l'équilibre chimique des systèmes atmosphériques et géochimiques.

 

L'Université Wilfrid Laurier est membre fondateur de Nano Ontario. La recherche en nanosciences et nanotechnologies à Laurier est multidisciplinaire avec des professeurs et des étudiants principalement affiliés aux départements de chimie, physique, biologie et mathématiques. Consultez le MS2 Discovery Institute pour plus de détails.

Greg Goss
Université de l'Alberta

Le Dr Goss a un vaste programme visant la recherche sur l'eau pour améliorer la santé environnementale et la durabilité. Avec plus de 200 articles de recherche dans des revues, un livre et trois brevets, il est un chef de file dans le domaine des sciences de l'environnement. Il est professeur en sciences biologiques, est nommé conjointement à l'École de santé publique et membre de l'Institut national de nanotechnologie. M. Goss travaille conjointement avec l'industrie, les gouvernements et les universités pour examiner les problèmes environnementaux liés à la science de l'eau. La recherche comprend l'hydrologie pour examiner les changements dans les profils hydrologiques en Alberta avec les changements climatiques futurs, la toxicologie des micropolluants, y compris les nanomatériaux, les produits pharmaceutiques et les produits de soins personnels, les fluides de fracturation hydraulique et les fluides contaminés aux hydrocarbures, et les effets sur le biote aquatique. Il a participé à l'ISO 229 et a récemment co-écrit des documents d'orientation récemment publiés par l'OCDE sur les lignes directrices sur les essais toxicologiques en milieu aquatique et sédimentaire. Il siège au comité de rédaction de nombreuses revues, dont Water, Environmental Science: Nano et NanoImpact.

François Grenier
Brilliant Matters

François Grenier est l'un des fondateurs et le chef de l'exploitation de Brilliant Matters. Les membres fondateurs de Brilliant Matters sont les pionniers d'un nouveau procédé chimique utilisé dans la fabrication de semi-conducteurs organiques. Ils offrent leur expertise en chimie et en science des matériaux pour aider à fabriquer des dispositifs électroniques organiques imprimables en utilisant des approches respectueuses de l'environnement. La société fournit également des matériaux innovants et exclusifs pour les cellules solaires organiques, les transistors à couches minces, les dispositifs électrochromiques, etc. François Grenier a obtenu son B.Sc. et des diplômes d'études supérieures de l'Université Laval.

François Lagugné-Labarthet
Nano Ontario

Dr Lagugné-Labarthet a obtenu son doctorat en chimie physique à l'Université de Bordeaux, France en 1998. Après un post-doctorat à l'Université Queen's Canada, il est devenu en 1999 Chargé de Recherche au Centre National de la Recherche Scientifique, France où il a développé des expériences optiques pour sonder des couches minces de polymères et a participé à des projets d'optique non linéaire et de mesures optiques en champ proche. En 2007, il a commencé comme professeur à l'Université Western où il a obtenu une Chaire de recherche du Canada en photonique et nanosciences en 2008-2018. Depuis 2011, il est directeur scientifique de l'installation de nanofabrication à Western, une installation à usage ouvert qui vise à former la prochaine génération de scientifiques à l'échelle nanométrique. Il est actuellement président de NanoOntario Inc.

Kimberly Ong
Conseillers viréo

Le Dr Kimberly Ong est un expert en recherche sur les nanoparticules et en toxicologie, en particulier en développement de protocoles, en recherche aquatique in vivo et en tests in vitro. Kimberley a de l'expérience dans l'évaluation et la modification de protocoles spécifiques aux tests de nanomatériaux afin d'améliorer la fiabilité de l'évaluation des risques et de l'exposition. Son doctorat les travaux ont consisté à tester les effets biologiques des nanoparticules chez le poisson zèbre embryonnaire et les effets physiologiques sur la truite, en plus de tests in vitro sur des cellules de mammifères et de poissons. Elle a participé activement à un certain nombre de groupes scientifiques, notamment en tant que conseillère au conseil d'administration de la Société canadienne de zoologie et en tant que membre de l'Initiative de nanotechnologie CNRC-CRSNG-BDC (NNBNI). Elle a été activement impliquée dans de nombreuses collaborations internationales et équipes interdisciplinaires et a présenté ses travaux lors de nombreuses conférences nationales et internationales. Kimberly a obtenu un doctorat. en physiologie, biologie cellulaire et développementale de l'Université de l'Alberta et un B.Sc. en biologie marine et d'eau douce de l'Université de Guelph. Elle termine actuellement un M.Sc. en gestion et politique environnementales à l'Université de Lund.

Stéphane Ruggeri
Prima Québec

Stéphane Ruggeri agit en tant que conseiller en technologie et innovation. Chimiste-électrochimiste senior, spécialiste en recherche et développement depuis 12 ans, Stéphane a développé son réseau d'entreprises québécoises et américaines. Ses découvertes et son expertise en chimie verte ont conduit au développement du premier produit certifié Ecologo: il s'agit du premier inhibiteur de corrosion en système fermé à eau au Canada à recevoir cette accréditation. Stéphane a mis en œuvre avec succès une technologie innovante de traitement de l'eau pour les générateurs de vapeur au Canada: Aquafilm V. Il est considéré comme un expert en corrosion et en chimie minérale. Il a également développé NRC-PARI, des subventions de recherche Mitacs et des crédits d'impôt pour des projets de recherche avec une technologie électrochimique de pointe appliquée à l'industrie. Titulaire d'un master en électrochimie acquis à l'École nationale d'électrochimie et d'électrométallurgie de Grenoble (ENSEEG) en 1998, Stéphane a obtenu un doctorat. en Énergie et Matériaux en 2002 à l'Institut National de Recherche Scientifique-Énergie Matériaux et Télécommunications (INRS-EMT).

Marc Téo
WorkSafe BC

Mark Teo est conseiller principal en politiques à la Division des politiques, de la réglementation et de la recherche de WorkSafeBC et préside actuellement le comité d'examen des limites d'exposition de WorkSafeBC. Il a plus de 20 ans de recherche universitaire, réglementaire et industrielle et une expérience de travail en nanotechnologie et en santé et sécurité au travail; cela comprend le poste d'agent d'hygiène au travail aux services de prévention sur le terrain de WorkSafeBC pendant plus de 9 ans. Mark a obtenu son B.Sc. et Ph.D. en chimie à l'Université de la Colombie-Britannique. Il a également intégré une expérience pratique dans la synthèse et la caractérisation de nanomatériaux d'ingénierie pour des applications industrielles, y compris les revêtements de surface, les couches minces et les piles à combustible. Depuis 2009, Mark est un membre actif du comité technique sur la santé et la sécurité au travail en nanotechnologie de l'Association canadienne de normalisation (CSA). Il est également un membre actif et reconnu et un vice-président du Canadian Mirror Committee for ISO / TC 229 Nanotechnologies, et a représenté le Canada à l'échelle internationale dans l'élaboration de normes internationales consensuelles sur des sujets de nanotechnologie, y compris (i) la terminologie, (ii) les méthodes d'échantillonnage analytique ; et (iii) la santé et la sécurité au travail. Mark siège actuellement à des comités d'examen et de pilotage de plusieurs groupes de recherche au Canada impliqués dans la nanotechnologie et le développement de méthodes d'échantillonnage analytique.

Ludwig Vinches
Université de Montréal

Ludwig Vinches est professeur adjoint au Département de santé environnementale et au travail de l'École de santé publique de l'université de Montréal; diplômé d'un cursus universitaire en physique et chimie de l'Université des Sciences de Bordeaux (France), Ludwig Vinches est titulaire d'un doctorat. en recherche appliquée à l'École de technologie supérieure (ÉTS - Montréal). Ses recherches portent principalement sur la santé et la sécurité au travail et plus particulièrement sur l'exposition des travailleurs aux particules nanométriques en suspension dans l'air. Il se concentre particulièrement sur l'efficacité des équipements de protection contre ces particules en développant de nouvelles structures filtrantes performantes.

Yi Zhang
Santé Canada

Yi Zhang travaille à Santé Canada depuis 2008. Elle a 10 ans d'expérience de travail dans la conduite d'activités réglementaires liées à l'évaluation des risques pour la santé humaine des produits chimiques environnementaux dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques. En 2017, elle s'est jointe au Bureau d'évaluation et de contrôle des substances nouvelles de Santé Canada en tant qu'évaluatrice principale, travaillant à l'évaluation du risque pour la santé humaine des substances à l'échelle nanométrique qui sont déclarées en vertu du Règlement sur les notifications de substances nouvelles avant d'entrer au Canada, ainsi que substances à l'échelle nanométrique identifiées comme étant présentes dans le commerce au Canada. Yi a terminé son doctorat. diplôme en génie chimique et chimie appliquée à l'Université de Toronto et au MASc. en génie chimique et biologique à l'Université d'Ottawa.

Stéphane Gagné
Ovensa

Stéphane Gagné cumule 20 ans d'expérience dans les domaines de la cosmétique, des compléments nutritionnels, des produits pharmaceutiques et des principes actifs. Il est titulaire de deux diplômes de licence et d'une maîtrise en administration des affaires avec une spécialisation en marketing. Il a occupé des postes de direction dans des sociétés de biotechnologie, de cosmétiques et de suppléments. M. Gagné a joué un rôle important dans la croissance de plusieurs entreprises canadiennes à l'étranger grâce à son réseau de contacts en Amérique du Nord et du Sud, en Europe et en Asie. Il est propriétaire et fondateur d'Ovensa and Partenaris, une société de développement stratégique et de commercialisation dans les domaines des aliments fonctionnels, des nutraceutiques et des cosméceutiques. L'entreprise s'appuie sur son réseau international de partenaires et sa veille commerciale pour offrir à ses clients des innovations technologiques et des services à valeur ajoutée qui contribuent à un mode de vie plus sain et à un retour sur investissement significatif.

Charles Boudreault
NanoPhyll

Charles Boudreault est PDG et co-fondateur de NanoPhyll. Fondée en 2015, NanoPhyll a son siège social à Montréal, avec une installation de recherche et développement à Hamilton, en Ontario et un bureau de vente dans la région de la baie de San Francisco, en Californie. En 2017, NanoPhyll a lancé ses premiers projets de preuve de concept client au Québec. En 2018, NanoPhyll avait déposé plusieurs brevets préliminaires et reçu le prix du produit le plus innovant au Toronto Building Show. La même année, NanoPhyll a réalisé ses premières ventes de produits et s'est associée à un fabricant sous contrat pour mettre à l'échelle la production. Aujourd'hui, NanoPhyll génère des ventes en volume dans les secteurs de la construction et du transport avec des projets pilotes dans l'industrie de la transformation des métaux et des mines.

 

Avant de fonder NanoPhyll, Charles Boudreault a créé et dirigé un cabinet de conseil en immobilier d'infrastructure au service des secteurs des télécommunications et des énergies renouvelables. Il a également occupé des postes de direction dans le financement de la location d'infrastructures et les services juridiques et immobiliers internationaux. Charles est titulaire d'un BA en politique de l'Université Queen's et d'un diplôme en droit de l'Université de Sherbrooke.

Ursulla Aho-Glele Reinhard
Agence de la santé publique du Canada

Ursulla Aho-Glele est une professionnelle de la santé publique avec près de 10 ans d'expérience combinée en microbiologie environnementale et santé publique aux niveaux municipal, provincial et fédéral, ainsi que dans le secteur privé.

Née à Cotonou (Bénin), Ursulla a passé ses années de lycée à New York et a obtenu son baccalauréat ès sciences en microbiologie à Montréal. Après avoir travaillé dans le domaine de la microbiologie environnementale, tant dans le secteur privé qu'au niveau municipal, elle a obtenu une maîtrise en santé publique et une maîtrise en gestion des soins de santé (maîtrise internationale en leadership en santé) à l'Université McGill. Depuis, Ursulla a travaillé en santé publique en tant qu'analyste pour le gouvernement du Québec (Santé et Services sociaux) et le gouvernement fédéral canadien (Agence de la santé publique du Canada et Services administratifs des tribunaux). Poussée par sa passion pour les politiques et la gestion de la santé, Ursulla finalise actuellement un doctorat en santé publique à l'Université de Montréal - spécialisée en politiques publiques - tout en travaillant aux côtés de l'École de santé publique de l'Université de Montréal et de l'organisme d'accréditation du Québec (CQA) pour revoir leurs politiques et obtenir leurs accréditations respectives.

Janice Warkentin
NanoCanada

Janice Warkentin est directrice du développement des affaires, secrétaire du conseil d'administration de NanoCanada et secrétaire du groupe de travail conjoint sur la terminologie et la nomenclature de l'Organisation internationale de normalisation (TC / 229 et CEI / TC113). Janice a commencé sa carrière en travaillant pour des organisations à but non lucratif. Elle a rejoint le gouvernement fédéral et compte maintenant plus d'une décennie d'expérience à la fois à la Chambre des communes du Canada et au Conseil national de recherches. Son expérience comprend les communications, l'engagement et la consultation des parties prenantes, les relations publiques et le développement des affaires. Janice fait partie de NanoCanada depuis le lancement du programme en 2015 et a joué un rôle déterminant dans la création et le développement d'un réseau mondial de relations avec l'industrie, le gouvernement et les universités. Elle se rend régulièrement en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, dirigeant des délégations qui mettent en valeur l'excellence canadienne dans les technologies émergentes. Janice a également fait du bénévolat sur plusieurs conseils communautaires et a été secrétaire générale et présidente de conseils d'église et d'école.

Loïc Wingert
L'Institut de recherche Robert-Sauvé
en santé et en sécurité du travail (IRSST)

Loïc Wingert est titulaire d'une licence en physique et chimie de l'Université Joseph Fourier à Grenoble, France. Il est également titulaire d'une maîtrise professionnelle en génie chimique avec une spécialisation «Environnement» sur les procédés chimiques et le traitement des effluents (solides, liquides, gazeux). Il a ensuite obtenu un doctorat. de l'Université de Lorraine, France, de l'Institut Français d'Hygiène et de Sécurité au Travail (INRS, France) et du Laboratoire d'Ingénierie des Réactions et des Procédés du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS, France). Suite à ce doctorat obtenu en 2017 sur la séparation des particules métalliques ultrafines par des lits granulaires, il a poursuivi sa carrière par un stage postdoctoral sur les vêtements de protection contre les aérosols solides à l'École de Technologie Supérieure (ETS, Montréal) et à l'Institut de recherche Robert- Sauvé en Santé et en Sécurité du Travail (IRSST, Montréal). Depuis 2018, en tant que professionnel scientifique à l'IRSST spécialisé dans les aérosols et leur filtration, il participe et mène des activités de recherche pour étudier l'exposition des travailleurs aux aérosols (nanométriques et microniques) et aux bioaérosols mais aussi pour évaluer les performances de certains équipements de protection. Enfin, il travaille sur la métrologie et la caractérisation des aérosols appliqués à la SST, comme ceux des particules ultrafines émises par certains procédés.